notre vision

Romain Bonnet connaît les producteurs auprès desquels il se fournit. Il cuisine des algues cultivées au Croisic, la vache de race Nantaise et l’agneau de Plessé, les plantes sauvages de la côte Atlantique, les poissons non surexploités pêchés à la ligne…

Globalement, tout ce qui passe sous la lame aiguisée du jeune chef provient d’un périmètre de 200 km autour de Nantes. Et quand sa matière première n’est pas livrée par ses collaborateurs fidèles, elle est cueillie par ses soins lors de promenades le long des marées salants et de balades en forêt. Pommes de pin, maceron, mûres sauvages, verveine, ortie…

IMG_4708 copie.heic

« J’adore partir en cueillette. C’est un bon moyen d’utiliser les produits que l’on trouve près de chez nous et de se réapproprier l’espace dans lequel on vit ». 

À 35 ans, Romain Bonnet fait partie de la nouvelle génération de chefs responsables et engagés dans le combat pour la préservation de l’environnement.

 

Pour son approvisionnement, il privilégie l’agriculture bio ou raisonnée, les circuits-courts et la cueillette, une pratique qui le reconnecte à la nature. C’est en partie pour ces nombreuses raisons qu’Omija est un établissement labellisé Écotable. Ce label valorise les restaurateurs impliqués dans une démarche écologique , mais aussi ceux qui défendent des valeurs sociales fortes, prônant un management sain